Capture d’écran 2022-01-25 à 16.56_edited.png

GLUGES
(Occitanie)

Au pied de hautes falaises de calcaire creusées par la Dordogne, ce hameau situé sur le territoire de la commune de Martel a connu les faveurs d’Édith Piaf. La petite chanteuse à la santé fragile, qui venait souvent en convalescence chez des amis résidant  Cressensac, à une vingtaine de kilomètres de Gluges, s’était prise d’affection pour ce village et son église Notre-Dame-de-l’Immaculée-Conception, où elle aimait aller prier la Vierge. Un soir de juillet 1953, « la Môme » engage la conversation avec le curé. Celui-ci déplorant le triste état de l’édifice, Piaf lui propose de participer au financement de nouveaux vitraux. À une condition : que personne ne le sache de son vivant. L’abbé Delbos tiendra sa promesse. C’est seulement à la mort d’Édith Piaf, en octobre 1963, au cours d’une messe dite en sa mémoire, qu’il révélera aux villageois la générosité de la chanteuse.

Située place Édith-Piaf, cette église XIXe a moins de charme que la chapelle romane Saint-Pierre-ès-Liens toute proche. Mais une fois à l’intérieur, les reflets du vitrail situé au-dessus de l’entrée vous feront, comme de juste, voir la vie en rose.

Église Notre-Dame-de-l’Immaculée-Conception,
place Édith-Piaf, Gluges, 46600 Martel.

L’église est habituellement fermée, mais on peut la visiter en appelant le 06 72 53 03