Capture d’écran 2022-01-19 à 13.43_edited.png

POCÉ-SUR-CISSE
(Centre Val-de-Loire)

Dans cette commune viticole bordée par la Loire, le discret château de Fourchette appartient à un chevalier de la Couronne britannique du nom de Sir Mick Jagger. Quand le chanteur des Rolling Stones n’est pas dans l’un de ses pied-à-terre à l’île Moustique, Londres, Hollywood, New York ou Paris, il séjourne dans le Val de Loire. 

C’est à l’adolescence, dans les années 1950, que le jeune Anglais originaire de Dartford, dans la grande banlieue londonienne, découvre la région. Avec sa famille, il passe des vacances au camping municipal de l’Île d’Or à Amboise, face au château où résida François Ier. Une fois la gloire venue, le rockeur ravivera le souvenir de ce temps béni en s’offrant son propre château à quatre kilomètres de là. C’est en 1980 que Mick Jagger acquiert Fourchette, belle demeure xviiie prétendument située sur un ancien domaine du duc de Choiseul, ministre de Louis XV. Commence un long chantier, confié à des artisans du cru : maçons, couvreurs, vitriers, peintres donnent une seconde jeunesse à la noble bâtisse, dont les pièces se garnissent de splendides meubles anciens, bergères en soie de Lyon, lits à baldaquin, bibliothèque Empire. Une paysagiste anglaise redessine les jardins, où Jagger fait planter des centaines d’arbres pour préserver son intimité. 

Car ce que le chanteur des Rolling Stones vient chercher à Pocé-sur-Cisse, c’est d’abord l’anonymat. À son arrivée dans la région, il se fait refouler à l’entrée d’une discothèque à cause d’une tenue trop décontractée. Un autre soir, alors qu’il sirote une Kronenbourg sur la terrasse de la pizzeria du village avec son ami David Bowie, il se voit refuser sa commande de pizza sous prétexte que le four est déjà éteint. Des mésaventures que la rockstar accueille comme de divines surprises. Mick Jagger achète La Nouvelle République chez le marchand de journaux, joue au baby-foot au bar-tabac, parcourt les allées du Bricomarché. Il passe aux fêtes de village, fréquente les meetings aériens, apprécie les joggings dans les vignes et les balades en VTT sur les chemins vicinaux. Le rockeur, anobli en 2003 par la reine d’Angleterre, se rapproche aussi de quelques aristocrates du coin, acceptant des invitations pour le thé. Il se présente sous le nom de « Mick de Fourchette » et apprécie qu’on ne lui parle pas de son métier. Il est aux anges quand, dans les années 1980, un vieux marquis lui demande : « Et vous, jeune homme, que faites-vous dans la vie ? » Les villageois louent la simplicité de cette vedette anglaise au français impeccable et, pour protéger sa tranquillité, ils n’hésitent pas à indiquer une mauvaise direction aux curieux qui cherchent son château. Jagger mène ici une vie presque ordinaire, ponctuée chaque 26 juillet par un feu d’artifice tiré de ses jardins à la française pour fêter son anniversaire. Ses enfants ont appris à faire du vélo dans le parc du château. Mick les emmenait dans le village au salon de coiffure de Christophe et Lydia. Sa fille Georgia May a même été scolarisée durant de courtes périodes à l’école communale. Mais les séjours de l’Anglais en Indre-et-Loire peuvent aussi être studieux : un studio a été aménagé dans la chapelle de sa propriété, où, en 2004, les Rolling Stones ont enregistré leur album A Bigger Bang.

Si vous n’arrivez pas à vous faire inviter pour le thé au château de « Mick de Fourchette », vous pourrez entrapercevoir sa façade dans le lointain, à travers la grille d’entrée, ou tenter le diable en musardant dans les champs alentour. Et si vous ne voulez pas jouer les paparazzis, rabattez-vous sur le camping de l’Île d’Or. Ses tentes et camping-cars à l’ancienne vous replongeront dans cette époque lointaine où Joe Jagger y emmenait le jeune Mick.

Camping municipal de l'Île d’Or, 4, allée des Mariniers, 37400 Amboise